Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FRONTIÈRE n. f. Limite qui sépare deux Etats : la frontière franco-espagnole suit la crête des Pyrénées. Frontière naturelle, celle qui suit un accident géographique, rivière, montagne, etc. Frontière artificielle ou conventionnelle, celle qui est tracée sans tenir compte de la topographie. Adjectiv. Qui est limitrophe : place frontière.

MUR n. m. Ouvrage de maçonnerie qui sert à faire les côtés d'une maison, à enclore un espace ou à le diviser. Par anal. Objet qui forme une enceinte ou une séparation : un mur de planches. Mur de soutènement, mur destiné à s'opposer à la poussée des terres. Mur d'assaut, mur disposé dans les gymnases et auquel les élèves s'exercent à monter. Mur mitoyen, qui sépare deux propriétés et est commun à toutes deux. Fig. Mettre quelqu'un au pied du mur, lui enlever toute échappatoire. Entre quatre murs, dans un logement dépourvu de meubles. Mur d'airain, obstacle insurmontable. N. m. pl. Enceinte d'une ville, et, par extens., la ville, la cité elle-même : entrer dans les murs. Loc prov. : On tirerait plutôt de l'huile d'un mur, se dit en parlant d'un homme dont on ne peut rien obtenir. Les murs ont des yeux (ou des oreilles), on peut être surveillé, écouté, sans que l'on s'en doute.

Le Petit Larousse 1905.

 

La zone démilitarisée entre les deux Corées.

Construit en 1953, 241 km, 2 à 3 mètres de hauteur
Matériau : barbelés, grillages
Postes de garde : 131 au Sud, 337 au Nord
Personnel stationné : 700000 soldats au Nord, 414000 soldats au Sud
Populations concernées : Nord- Coréens et Sud-Coréens

les 2 corees 2

(Crédit photo : Alexandra Novosseof)

les 2 corees 1 

(Crédit photo : Frank Neisse)

 

Les Peacelines de Belfast.

 Construit en 1969, 15 km de longueur environ à travers Belfast et 6 à 8 m de hauteur

Matériau : grillage béton 
Personnel stationné : Police Service of Northern Ireland
Populations concernées : catholiques nationalistes et protestants unionistes.

Les pace lane de belfast2

(Crédit photo : Alexandra Novosseof)

Les pace lane de belfast 1

(Crédit photo : Frank Neisse)

 

Les barbelés e Melilla à Ceuta.

Construit en 1995, long de 12 km autour de Melilla et 8 km autour de Ceuta, fait 6m de hauteur.
Matériau : grillages et barbelés
Personnel stationné : Guardia Civil et armée marocaine
Populations concernées : Espagnols, Marocains, immigrants subsahariens

melilla 2

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)

Melilla 1

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)

 

La barrière électrifiée au Cachemire.

Construit en 2002-2003, long de 550 km.
Matériau : grillage électrifié, hérissé de barbelé
Personnel stationné : 30 000 soldats paskistanais dans l'Azad-Cachemire et 450000 soldats indiens à Jammu-et-Cachemire.
Populations concernées : Pakistanais, Cachemiris et Indiens

barriere electrique au cachemire 2

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)

barriere electrique au cachemire 1

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)

 

La Ligne verte à Chypre.

Construit entre 1964-1974, mesure près de 180 km et atteint des profondeurs allant de 20 m à 7 km
Matériau : barbelés, immeubles, sacs de sable, bidons
Personnel stationné : casques bleus de l'UNFICYP
Populations concernées : Chypriote grecs, Chypriote turcs

la ligne verte à chypre 2

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)

La ligne verte çà chypre1

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)

 

Le mur en Palestine. 

En construction depuis juin 2002 et long de 408 km (790 km était initialement prévu)
Matériau : béton, barrière électronique, barbelés
Personnel stationné : Tsahal
Populations concernées : Palestiniens et colons israëliens.

Le mur en palestine 2

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)

Le mur en palestine1

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff) 

Le Berm du Sahara occidental.

Construit entre 1980-1986, 2000 km sur plusieurs rangées
Matériau : remblais de sable, champs de mines, barbelés
Personnel stationné : 120000 soldats / 8000 à 10000 soldats du Front Polisario
Populations concernées : Sarahouis et Marocains

mur 2

(Crédit photo : Frank Neisse)

Mur 1

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)

 

Le mur-frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

 

Construit à partir de 1994, long de 1200 km.
Matériau : grillages, tôle ondulée, barbelés
Personnel stationné : 12 000 gardes frontières
Populations concernées : Mexicains, Latinos-Américains et Américains

Usa mexique 2

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)

USA mexique 1

(Crédit photo : Alexandra Novosseloff)


 

 

Casa Segura: Arizona - USA. "Ce projet sert à sauver la vie des immigrants perdus entre la frontière des USA et du Mexique. Précisément situé dans le désert de Sonora, c'est un propriétaire qui voulait venir en aide à ces personnes qui a eu l'idée, concrétisée par l'architecte Robert Ransick en 2007, de faire ces petites oasis de survie en créant un abri protégeant du soleil et proposant au clandestin de l'eau".

 

La casa secura

 

Le mur d'Hadrein entre l'Angleterre et l'Ecosse.

 

Construit à partir de 122, long de 117 km.
Matériau : pierre.
Populations concernées : L'empire romain, les tribus calédoniennnes de l'ancienne Ecosse.

800px-Hadrian-s_wall_at_Greenhead_Lough.jpg

Hadrianswall2007.jpg

Inscrit au patrimoine historique mondiale.

 

La grande muraille de Chine.

 

Construit à partir de:La plus vieille référence littéraire portant sur le mur construit date dede 656 AV J.C par l'état de Qi, long de 8851,8 km, hauteur de 6 à 7 m, largeur 4 à 5 m.

Matériau : mur de pierre, tranchées, barrières naturelles; rivières et montagnes.

GreatWallNearBeijingWinter

muraille-de-chine-Mutianyu.jpg

Est classée au patrimoine mondial de l'unesco sous le numéro 438.

 

Le mur de Berlin.

Construit à partir de la nuit du 12 au 13 août 1961, détruit le 9 novembre 1989.
Matériau : Deux murs de béton,barbellés, 302 miradors, 14000 gardes, 600 chiens.
Populations concernées : Les berlinois.
Berliner_Mauer.jpg
Á lire:
Des murs entre les hommes.
Alexandra Novosseloff, Frank Neisse.
Des-murs.jpg

Un ouvrage qui illustre les partitions de par le monde

Presque vingt ans après la chute du mur de Berlin, de nombreux murs subsistent et séparent encore les peuples, tandis que d'autres se construisent. Ces murs " en activité " sont le signe tangible de la permanence de tensions et de conflits inextricables gelés par l'histoire. Au gré d'un périple autour du monde de deux ans qui les a menés de Tijuana à Belfast en passant par le Cachemire, les auteurs sont allés à la rencontre des peuples vivant auprès de ces murs pour mieux comprendre de quoi était faite leur existence. Ils en ont rapporté un récit, riche en anecdotes et observations, qui allie le ton alerte du carnet de voyage au recul d'un essai de géopolitique. Ils ont réalisé en même temps un reportage photographique inédit et insolite. De cette belle aventure est né cet ouvrage particulier qui permettra au lecteur de mieux saisir la réalité brute des huit murs choisis. Les blocs de béton et autres barbelés révèlent ainsi au détour d'une page, la beauté particulière d'une fresque ou d'un dessin pleins d'espoir et d'humour. 
Cet ouvrage est préfacé par Serge Sur, rédacteur en chef de la revue : " Questions internationales ", professeur à l'Université Panthéon-Assas (Paris II) et directeur du Centre Thucydide. Jean-Christophe Rufin, prix Goncourt 2001 et actuel ambassadeur de France au Sénégal en a rédigé l'avant-propos.
Alexandra Novosseloff est docteur en science politique, chercheur associé au Centre Thucydide de l'Université Panthéon-Assas (Paris II), spécialiste des Nations Unies et du maintien de la paix.
Frank Neisse est conseiller politique au Kosovo. Il a participé à plusieurs opérations de maintien de la paix.

Au sommaire:

La zone démilitarisée entre les deux Corées
 -  Un mur-frontière hors du temps
La ligne verte à Chypre
 - Une division en Europe
Les "Peacelines" de Belfast
 -  Des murs dans la ville
Le " Berm " du Sahara occidental
- Les murs de sable du désert sahraoui
Le mur-frontière entre les États-Unis et le Mexique
- Le mur anti-immigration de la " Tercera Nacion " 
Les barbelés de Melilla à Ceuta
- Les enclaves espagnoles emmurées au Maroc
La barrière électrifiée au Cachemire
- La ligne de contrôle de l'Inde au Pakistan
Le mur en Palestine
- De la protection à la séparation 

Lexique
Bibliographie et filmographie

Histoire politique du barbelé.

Olivier Razac.

barbelle.jpg 

On l'appelle " corde du diable ", " écharde du souvenir " ou " frontière brûlante " : comment le fil de fer barbelé, outil agricole ingénieux, est-il devenu cet outil politique, symbole universel de l'oppression ? En évoquant le rôle décisif du barbelé dans trois des plus grandes catastrophes de la modernité - la conquête de l'Ouest et le génocide des Indiens d'Amérique, la boucherie de 14-18 et les exteuninations nazies -, mais aussi en dressant une cartographie de ses usages actuels (propriétés privées, prisons, frontières " chaudes " du globe), Olivier Razac analyse, dans la lignée de Foucault, la violence croissante à l'oeuvre dans la gestion politique des espaces et des populations. Il révèle ainsi un principe paradoxal : le succès persistant du barbelé vient précisément de ce qu'il ne tient qu'à un fil - de son austérité et de sa simplicité. La plus grande violence n'est pas forcément impressionnante, bien au contraire : les meilleurs outils d'exercice du pouvoir sont ceux qui dépensent le moins d'énergie possible pour produire le plus d'effets de domination. Le barbelé, lui-même " mur virtualisé ", a ainsi ouvert la voie à des dispositifs de contrôle de plus en plus immatériels, dont la vidéosurveillance et le bracelet électronique sont les derniers avatars...
Olivier Razac est philosophe, auteur de L'Écran et le zoo (Denoël, 2002), La Grande Santé Climats, 200 (i) et Avec Foucault, après Foucault. Disséquer la société de contrôle (L'Harmattan, 2008). Son Histoire politique du barbelé, initialement parue à La Fabrique en 2000, a été revue et très largement augmentée pour cette édition.

Eloge des frontières.

 

Régis Debray.

frontiere.jpg.

Tag(s) : #accordphilo

Partager cet article

Repost 0